#review Les derniers jours de Rabbit Hayes

Il est des livres dont il est difficile de parler parce que rien de ce que je pourrais en dire ne vous préparera à leur lecture et à l’effet qu’ils vous feront. * Les derniers jours de Rabbit Hayes * de Anna McPartlin en fait partie. C’est le genre de lecture qui vous prend aux tripes et dont on ne ressort pas indemne.

Après plusieurs années de combat contre le cancer, Rabbit Hayes n’a plus que 9 jours à vivre. 9 jours durant lesquels ses proches se succéderont à son chevet. Entre rire et larmes, ils se se souviendront de Rabbit, de son incroyable personnalité, de sa force, de sa joie de vivre, mais aussi de Johnny Faye, l’amour de sa vie.

Dire que j’ai adoré ce bouquin serait un euphémisme…. Cela a vraiment été un énorme coup de coeur !

Dès les premières lignes, j’ai su que ce livre était exceptionnel. J’ai aimé l’écriture de Anna McPartlin et la manière dont elle raconte l’histoire de Rabbit.

J’ai aimé chacun des personnages. Rabbit est une femme forte qui sait ce qu’elle veut et qui a toujours tracé son petit bonhomme de chemin sans détour. Sa famille est géniale, tellement compréhensive et tellement drôle, surtout sa mère Molly. Ses amis, qui font aussi partie de la famille finalement, sont adorables. Et Johnny, son amour de toujours, j’ai aimé Johnny ! C’est un personnage complexe, mais si attachant. J’ai vraiment eu un pincement au coeur en tournant la dernière page parce que j’avais l’impression de quitter des amis.

J’ai trouvé cette histoire d’une simplicité tellement magnifique. Je n’ai pas envie de trop vous en dire pour ne pas vous gâcher la découverte, mais ce que je peux encore vous dire, c’est que même si le thème principal est très très dur (la perte d’un être cher), on rit autant qu’on pleure en lisant ce livre. Il est un vrai hommage à l’espoir et à la vie.

Note : ♥♥♥♥♥

Publicités

#TOP 5  Livres feel good

Le froid piquant de l’hiver arrive à grand pas… C’est généralement à cette période de l’année qu’on préfère s’enrouler dans un plaid bien chaud et bouquiner toute la soirée au lieu d’aller boire un verre (mais non, ce n’est pas ce que je fais déjà toute l’année,…). 

Pour combattre le froid et les journées moroses où le soleil pointe à peine le bout de son nez, j’ai quelques idées lectures feel good à vous proposer : des bouquins sympas qui finissent bien et qui font du bien au moral 🙂 

* Les petits secrets d’Emma * de Sophie Kinsella 


De quoi ça parle ? 

La vie d’Emma est faite de petits secrets : ce n’est pas l’extase avec son petit ami, elle déteste sa cousine, elle fait du 40 et pas du 36, elle a embelli son CV. Elle préférerait mourir plutôt que de l’avouer. C’est pourtant ce qu’elle va faire alors qu’elle pense mourir lors d’un voyage en avion mouvementé : elle déballe tout à un inconnu, qui n’est autre que son PDG.

Pourquoi j’ai aimé : 

C’est le livre de Sophie Kinsella que j’ai préféré, et j’en ai lu quelques uns (à part son roman le plus connu qui ne me tente pas du tout) ! Emma est adorable avec son côté gaffeuse, on s’attache super vite à elle. L’histoire est chouette et très drôle, on ne s’ennuie pas une seconde. 

* Demain est un autre jour * de Lori Nelson Spielman


De quoi ça parle ? 

Qu’avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ? Brett Bohlinger, elle, a un an pour le découvrir. Pensant hériter de l’empire cosmétique familial à la mort de sa mère, elle apprend que cette dernière, qui avait pour elle de tout autres projets, ne lui a légué qu’un vieux bout de papier : la liste de tout ce que Brett voulait vivre quand elle avait 14 ans. Si elle veut toucher sa part, la jeune femme doit réaliser chaque objectif de cette life List. Enseigner ? Aucune envie. Un bébé ? Andrew, son petit ami, n’en veut pas. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew. A moins que…

Pourquoi j’ai aimé : 

J’ai dévoré ce livre : j’aime cette idée de life list et la possibilité de réaliser ses rêves. Les personnages sont attachants et l’histoire très attendrissante. 

* J’adore New York * de Lindsey Kelk


De quoi ça parle ? 

Angela est furieuse. Furieuse et affreusement déçue. Pendant le mariage de sa meilleure amie, elle surprend son fiancé dans les bras d’une autre. Avec pour seuls bagages sa robe de demoiselle d’honneur, une paire de Louboutin et son passeport, elle saute dans un avion à destination de New York. La ville où on peut repartir à zéro et vivre le rêve américain. 

Pourquoi j’ai aimé : 

Ce qui est vraiment top avec ce bouquin, c’est l’ambiance de la ville de New York. On aurait presque envie de sauter dans un avion nous aussi pour y aller. À côté de ça, l’histoire est chouette, on s’attache à Angela et on espère vraiment qu’elle réussira de son nouveau départ. 

* La vie est un arc-en-ciel * de Cecelia Ahern


De quoi ça parle ? 

Il n’est jamais trop tard pour dire  » je t’aime « … Depuis leur plus tendre enfance, Rosie et Alex sont les meilleurs amis du monde « . Confidences, peines et joies : ils se disent tout. Ou presque. Car lorsque Alex quitte l’Irlande pour les Etats-Unis avec sa famille, l’un et l’autre ont le sentiment d’être arrachés à une histoire qui ne faisait que commencer. Mais leur amitié va survivre à l’épreuve du temps… 

Pourquoi j’ai aimé : 

Si vous avez aimé * PS : I love you *, vous risquez fort d’aimer ce roman de Cecelia Ahern ! Le livre a un rythme unique parce qu’il se base sur les correspondances des deux amis et ça rend la lecture super facile et agréable.

* La petite boulangerie du bout du monde * de Jenny Colgan 


De quoi ça parle ? 

Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d’une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ? Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…

Pourquoi j’ai aimé : 
De nouveau, c’est l’ambiance du livre qui fait la différence : cette petite île perdue qui vit au rythme de la mer, on aimerait bien pouvoir s’y arrêter et goûter le bon pain de Polly. Même si les personnages manquaient un peu de profondeur, on se laisse porter par l’histoire et on y prend bien du plaisir !