#review Le Cirque des rêves

Je viens de terminer * Le Cirque des rêves * de Erin Morgenstern et j’avais très envie de vous en parler. Non pas parce que j’ai trouvé ce livre extraordinaire, mais parce que sa lecture m’a vraiment offert une expérience unique.

Pour vous donner un avant-gout de ce qui vous attend, à la lecture de ce livre, voici ce qu’en dit le quatrième de couverture : Il est arrivé comme par enchantement, dressant sous le ciel étoilé ses chapiteaux noir et blanc : Le Cirque des rêves. Approchez, Mesdames et Messieurs, petits et grands, entrez ! Ici se déroule plus que tours et acrobaties. Sous vos yeux ébahis, la véritable magie est à l’oeuvre : deux jeunes illusionnistes, Celia et Marco, s’affrontent dans un combat magique pour lequel ils sont entraînés depuis l’enfance. Voués à se mesurer dans le plus prodigieux des défis, ils sont adversaires. Mais entre eux, une magie plus grande opère, celle de l’amour. Une passion ensorcelante qui pourrait leur être fatale…

Je vois vous l’avouer, ce livre n’est pas parfait. Parce que même si j’ai beaucoup aimé les deux personnages principaux, j’ai trouvé que leur histoire manquait de profondeur. Si vous cherchez à lire une histoire d’amour épique, passez votre chemin, ce n’est pas ce que vous trouverez ici.

Ce qui rend le livre unique, c’est son ambiance. Je sais que j’en parle souvent dans mes chroniques, mais l’ambiance d’un livre, pour moi, ça fait vraiment tout. C’est l’ambiance qui nous permet de nous sentir ailleurs tout en lisant notre livre, assis confortablement dans notre salon.

L’écriture d’Erin Morgenstern est belle et simple. Les chapitres sont courts et évitent, selon moi, à l’histoire de s’essouffler. On avance dans la lecture, entouré de mystères et encouragé par l’envie d’en savoir plus. Mais l’auteure m’a surtout offert un voyage auquel je ne m’attendais pas.

Je ne suis pas particulièrement fan du cirque en général, mais le Cirque des rêves n’est pas comme les autres. Il arrive sans crier gare. Immense, peuplé de chapiteaux rayés de noir et de blanc, on s’y promène comme dans un rêve éveillé. Des odeurs de pop-corn, de caramel, de chocolat se mêlent à celle du feu de bois. Ouvert uniquement la nuit, on peut passer d’un chapiteau à l’autre, assister à des spectacles plus extraordinaires les uns les autres. On y rencontre des artistes talentueux et des « rêveurs » qui suivent le Cirque partout où il va. C’est une expérience magique que de se promener dans un Cirque où tout semble possible.

Et quand on tourne la dernière page du livre, on ressent cette petite déception qu’ont les visiteurs en devant quitter le cirque à l’aube pour la fermeture, mais tout en ayant la promesse de pouvoir y retourner bientôt.

Note : ♥♥♥♥

En attendant d’y retrouver, je peux poursuivre le rêve grâce à une playlist vraiment sympa, trouvée sur Spotify, qui correspond vraiment à l’ambiance du livre selon moi : vous pouvez l’écouter ici.

#review Kolyma

Hier, j’ai terminé mon dernier livre pour le Cold Winter Challenge : * Kolyma * de Tom Rob Smith.

Ce roman est le deuxième de la série Leo Demidov. Il a lieu en 1956, juste après la mort de Staline. Ancien membre du KGB, Leo a lancé une section spécialisée dans les homicides. Il essaye de racheter ses fautes et d’oublier son passé avec sa femme et ses deux petites filles adoptées. Mais les ennemis sont nombreux et ils sont plus d’un à crier vengeance…

Je pense que l’année 2017 commence définitivement moyennement en terme de lecture. Sans dire que j’ai détesté le livre, j’ai refermé le livre avec une sentiment mitigé.

Le livre n’est pas mauvais en soi : l’histoire est bien construite, même si je trouve que les événements se suivent un peu trop facilement.

Il y a deux choses qui m’ont véritablement dérangé : d’une part, il ne s’agit pas d’une enquête. Le premier tome * Enfant 44 * était principalement basé sur une enquête de meurtres et c’est ce qui m’avait beaucoup plu. J’ai trouvé dommage que ce ne soit pas le cas de ce roman-ci. Il y a bien une mini enquête au début du livre, mais elle est vite résolue et ce n’est pas le fil conducteur du livre.

D’autre part, j’ai trouvé la personnalité des personnages un peu bâclée. Je trouvais que ça manquait de profondeur, on n’arrive pas vraiment à s’attacher à eux. J’avais un peu eu le même problème quand j’avais lu * La ferme * du même auteur dont les critiques étaient pourtant plus que positives. J’aime beaucoup le personnage de Leo, mais j’ai trouvé que les autres personnages ne sont pas assez développée. On dirait qu’ils sont tous cantonnés à un sentiment : la vengeance, l’amour, le pouvoir, …

J’ai eu plus d’une fois l’envie de reposer le livre, mais je me suis accrochée. Je pense aussi que j’avais eu une si bonne surprise en lisant le premier livre que je m’attendais à mieux…

Et vous, avez-vous déjà lu des livres de Tom Rob Smith ? Qu’en avez-vous pensé ?

Note : ♥♥♥♥♥

#review * La fille du train * (cinéma)

Hier soir, c’était Ladies at the Movies. On y va régulièrement avec ma belle-jumelle. Même si les prix ne sont pas vraiment démocratiques, on y a passe toujours un super bon moment et on continue à espérer gagner un jour un chouette cadeau !

Si j’en parle sur le blog aujourd’hui, c’est que le film présenté hier était * La fille du train *, l’adaptation cinéma du roman de Paula Hawkins.

J’y allais avec une grosse appréhension, parce que la dernière adaptation que j’avais vue m’avais réellement déçue (Avant toi de Jojo Moyes).

J’avais adoré le livre et j’avais déjà vu dans les bandes annonces que le personnage de Rachel me semblait un peu trop propre. Il faut dire ce qui est : dans le livre, la fille est une épave. Elle est alcoolique et à la limite de la raison. J’avais peur que ce côté soit un peu trop lisse dans le film, alors que c’est un point très important de l’histoire.

Mais ce n’était pas du tout le cas et j’ai trouvé au contraire l’adaptation vraiment bien réalisée. Bien sûr, il y a certaines parties de l’histoire qui n’ont pas été développées (comme la relation entre Rachel et sa colocataire ou entre elle et Scott) et certains éléments ajoutés (je n’ai pas le souvenir que Rachel dessinait dans le livre).

Je trouvais l’histoire bien conservée et surtout bien racontée. On garde les trois points de vues des personnages féminins comme dans le livre et tous les éléments importants se retrouvent dans le film.

J’étais donc agréablement surprise et ça fait vraiment plaisir quand on voit les dernières adaptations (ne me lancez pas sur Divergente) ! C’est la meilleure adaptation cinéma que j’ai vu depuis * Nos étoiles contraires * et je pense que même ceux qui n’ont pas lu le livre devraient apprécier le film.

Et vous, avez-vous déjà vu le film ? 

girlonthetrain